2. La dette publique:
 Président
 
 
Giscard
 
 
Mitterrand
 
 
Mitterrand
 
 
 
Chirac
 
Chirac
 
Sarkozy
 
 
 
 
1er ministre
 
 
Chirac
Barre
Barre
Maurois
Fabius
Chirac
Rocard
Cresson
Bérégovoy
Balladur
Juppé
Jospin
Raffarin
Villepin
Fillon
 
 
 
 
début
 
 
1974
1977
1978
1981
1985
1986
1988
1991
1992
1993
1995
1997
2002
2005
2007
 
 
 
 
fin
 
 
1976
1977
1980
1984
1985
1987
1990
1991
1992
1994
1996
2001
2004
2006
2011
 
 
 
Total
 
Par an
 
 Ecart %
 
Droite
 
 
-0.41
 
 
2.87
 
 
 
9.53
8.82
 
8.28
-1.27
16.56
 
19 ans
 
44.38
 
2.33
 
dette
 
Gauche
 
 
 
8.22
1.58
 
1.76
0.72
3.83
 
 
-1.08
 
 
 
 
15 ans
 
15.03
 
1.00
 
Je n'ai pas trouvé les chiffres avant 1978, si quelqu'un peut m'aider ...
 
On nous dit que la droite et la gauche sont autant responsables de l’augmentation de la dette. On nous dit même que la droite est rigoureuse et la gauche est dépensière.
Or on voit sur ce tableau que c’est un peu faux.
 
Tout se passait très bien jusqu’à 1973, ensuite c’est la dérive quasi constante. La loi Pompidou Giscard est vraiment un point crucial dans la compréhension de l’évolution de l’économie Française.
 
Passage lu dans Le Monde Diplomatique, (n° 652, juillet 2008, page 7) : « (…) l’un des plus célèbres emprunts d’État fut l’emprunt Giscard (…). Pour 6 milliards de francs empruntés en 1973, l’Etat a finalement remboursé au total (montant initial plus intérêts) 80 milliards de francs en 1988.
 
Intérêts de la dette:
 
Les intérêts de la dette se situent autour de 50 milliards d'euros en 2012.
 
Charge de la dette et service de la dette:
Chaque année, une part du budget est affectée au remboursement des intérêts de la dette, premier poste budgétaire en 2011. Mais l’état ne doit pas payer uniquement les intérêts, il doit aussi rembourser le capital, cette part de dépense obligatoire de l’état ne figure pas au budget.
 
Pour le FMI et la banque mondiale, le service de la dette représente le total du capital remboursé ajouté au total des intérêts d’emprunts servis au titre de l’année.
En France, on ne présente que les « charges de la dette » c’est-à-dire uniquement les intérêts, pour détourner l’attention des créanciers. Le capital remboursé est totalement occulté.
En 2011 :
Capital remboursé = 97 milliards d’euros (estimation)
Intérêts de la dette = 46 milliards d’euros (estimation)
Total = 143 milliards d’euros (estimation)
http://www.cadtm.org/La-charge-de-la-dette-francaise