La crise irlandaise

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xof2cb_crise-en-irlande-max-keiser-sur-le-front-de-guerre_news

Le gouvernement a décidé de garantir les dettes de l’ensemble du secteur bancaire. Anglo Irish.

85 Millards de renflouement par l’UE et le FMI. Vers les banques, et non le peuple. Coup d’état financier. 6 à 7 fois le PIB en dette. Transfert des mauvaises dettes à l’état. Effondrement du marché immobilier, 35 000 porteurs de prêts immobilier non couverts par le prix de leur maison. Villes fantômes, résultat d’une guerre. Dette = 170 000€ par personne (4.5 millions d’habitants). « Réveil de l’émigration » = Emigration (sans retour) des endettés. Cette dette comme toutes les guerres touche principalement les femmes et les enfants.

Le FMI emprunte aux banques responsables pour renflouer le pays. C’est un hold-up. Abandon de souveraineté.

 

http://www.youtube.com/watch?v=6kEqxI1cuUs

La tradition irlandaise pour les journalistes est d’approfondir les questions :

"Est-ce que votre chauffeur de taxi vous a dit à quel point le peuple irlandais reste perplexe lorsqu'on lui demande de payer à des porteurs de bons non garantis des milliards d'euros en dettes pour lesquels le peuple irlandais n'a aucune responsabilité, ni relation ni rapport. Et, ce, essentiellement pour renflouer ou pour assurer la solvabilité de banques européennes. Et si votre chauffeur de taxi vous a posé cette question ou si il vous l'avait posé, que lui auriez-vous répondu?"

 

 

D’une manière générale, la solidarité doit être organisée, non pas en sollicitant les peuples, qui ne sont ni avant, ni après ni pendant les différentes crises responsables de la situation, mais par la contribution SEULE des congénères des spéculateurs, des prédateurs, des profiteurs.

 

 

 

© 2013